jeudi 25 août 2011

La coopération, l’efficacité au travail

Petit exercice. Observez la prochaine réunion d'équipe dans votre entreprise, dans votre service. Certains participants monopoliseront la parole (ce sont souvent les mêmes). D'autres seront complètement effacés: gênés par les personnalités fortes du groupe, timides ou préférant rester passifs, ne se sentant guère concernés par l'ordre du jour. Certes, c'est une analyse rapide de la vie d'un groupe. Mais c'est tellement classique, systématique.

Essayez maintenant d'imaginer la même réunion de travail abordée avec un fonctionnement  coopératif, qui repose sur une interdépendance positive, définissant les rôles et intégrant les compétences de chacun. Personne ne restera sur la touche. Tout le monde sera acteur.

Une approche interactive

Valoriser les compétences de chacun.

Bien entendu, la dynamique coopérative ne tombe pas du ciel. Elle exige des participants des compétences sociales telles que l’écoute active, la communication non violente, le respect, la solidarité et la capacité de gestion des conflits.

Dans un fonctionnement coopératif, les activités proposées sont conçues dans l'idée que la participation de tous est  nécessaire pour atteindre l'objectif visé. Chacun a des capacités, des talents  qui sont utiles au groupe. Autrement dit, la coopération est une approche interactive de l’organisation. Et, cerise sur le gâteau, les rapports sociaux deviennent conviviaux et solidaires. On aurait tort de s’en priver.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire